Art épistolaire

Je fus invité en octobre 2016 par mon amie Michèle Divoy, auteur slam réputée, à participer à la revue littéraire » la bafouille incontinente ».

Destinée à ranimer l’art épistolaire maltraité par la forme abrégée des courriels et textos, ce trimestriel est piloté par Marcelle Imhauser, figure bien connue pour son parcours à la radiotélévision belge (RTBF) et son implication dans divers projets, comme animatrice, auteur ou encore collagiste.

Le terme argotique « bafouille » fut choisi comme signal d’ouverture à tous les publics. Par ailleurs, le qualificatif « incontinente » invite au lâcher-prise à l’égard de ses propres freins, comme par rapport au thème imposé. Ce dernier est proposé comme point de départ d’une missive qui n’arrivera jamais, et pour cause, à son destinataire. Au moment de la publication, les lettres sont lues en public à l’Aquilone, à Liège.

Dans cet onglet, vous découvrirez :

N°48 Je vous dois une explication (Discours 12/17)

N°47 Lettre à mon œil (09/17)

N°46 Lettre à un ingrat

N°45 Lettre à un brocanteur (03/17)

N°44 Lettre de rupture (12/16)